Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeunesse

  • LE RETOUR DE CASMIR

                            

    Allez ! Je vais me montrer grand seigneur. Une fois n’est pas coutume, comme aurait pu dire M. Pipelet, le concierge préféré d’Eugène Sue.

     

    Je vais vous reparler de Casmir. Après tout, c’est pour lui que j’ai été embauché, pas pour vous livrer mes élucubrations personnelles, aussi intéressantes soient-elles !

     

    J’ai trouvé dans la « rencontre », pour ne pas dire « pugilat » entre Colin et Norian, une émotion vraie qui va droit au cœur. La peine des deux héros est exposée dans un langage simple, très émouvant.

     

    Une réussite dans sa simplicité dont un auteur peut être fier.

     

    Puis nous respirons quelque temps. Nous assistons à l’anniversaire de Nyaée toujours muette, et où l’inénarrable Gnoll trouve encore moyen de se mettre en vedette.

     

    Mort de Merwin…retour du groupe Colin, Nyaée, Norian à Ervinal. Ce retour nous permet de nous remémorer, et en quelque sorte survoler les derniers événements.

     

    Nous sommes toujours dans une période de  calme. C’est nécessaire dans un récit : pourrions-nous supporter sans interruption des événements dramatiques ?

     

    Mais enfin, me direz-vous, on piétine ! Et cette pauvre Lucilla ( tiens ! il n’y a pas si longtemps, c’était une chipie ! Les Goths auraient-ils l’habitude de se contredire ou de raconter n’importe quoi ? Bien sûr que non !)   Lucilla est maintenant une Dame, la mère d’une bien  belle mais hélas ! muette enfant….

  • CHAPITRE 1

    Nous voici dans un superbe palais (le nouveau encore plus prestigieux que le premier)

    Lucilla sur le point d’accoucher. Colin, en bon père, dans tous ses états. Gnoll cherche à s’occuper en communiquant avec

    ses pierres vertes.

    Et le choc : une explosion d’origine inconnue. Gnoll évanoui emporté par Colin sur la place. Retour de Colin au Palais.

    Suspens …(prononcez « suspan » à la française) C’est un mot que les Anglais nous ont piqué pour en faire « suspense »,

    qu’ils nous ont refilé. Entre voisins…Voir dictionnaire de Robert. Nathalie Sarraute dans « pour un oui pour un non » emploie

    le mot suspens (pan) qui à l’époque est un néologisme. Mais je vous embête avec mon érudition !)

    Que s’est-il passé ?

    De l’eau partout. Bloquant les portes de la chambre de Lucilla. Colin essayant de forcer le passage, se trouve violemment

    projeté sur la place, où il s’effondre sur un abri de bois, sous les yeux de Nyaée.

    Suspens, vous dis-je…

    Drunir, morte, évanouie ? emportée par son mari Norian.

    Colin mort ou évanoui ?

    Nyaée tient la main de son père pour le ramener à la vie…

    Que s’est-il passé ?
    Les pierres vertes de Gnoll ont explosé.
    Le Dôme a repris Lucilla. Les communications avec le Dôme sont coupées.
    Que s’est-il passé dans les Dômes justifiant l’enlèvement de Lucilla et peut-être de son enfant, la mort peut-être de Drunir ?

    Suspens. . .